université
de Bourgogne

Christopher Moulin, enseignant-chercheur à l’uB : 1000 clichés pour ne pas les oublier

La Sensecam stimule la mémoire. Petit appareil porté autour du cou, il aide les patients présentant des troubles de la mémoire à se remémorer par l'image. Et d'après les tests effectués par le chercheur Christopher Moulin, enseignant-chercheur au Laboratoire d'Etude de l'Apprentissage et du Développement (LEAD), ça marche...

Actu-SenseCam-2013« Notre personnalité est en lien direct avec notre manière de stocker les évènements dans notre mémoire ». Christopher Moulin est chercheur en neuropsychologie. Cet anglais d'origine, poursuit ses recherches à l'université de Bourgogne depuis septembre dernier. Il travaille à comprendre les processus de notre mémoire afin d'aider ceux qui la perdent. Patients atteints de la maladie d'Alzheimer, d'autisme, d'épilepsie, accidentés présentant des troubles de la mémoire, pourraient bénéficier d'une solution nouvelle aidant à retrouver les souvenirs de la vie quotidienne. « Le principe de la Sensecam est de prendre des 'indices' ou clichés tout au long de la journée et de manière automatique. Ainsi le soir, les patients peuvent revoir les lieux et personnes croisés ». Ce petit objet de la taille d'une télécommande se porte autour du cou. Il prend environ 1 000 photos par jour.

« le petit clic de la réminiscence »

L'appareil se déclenche en cas de changements de lieux, d'apparition de visages dans le champ ou autres mouvements. « Les résultats des tests effectués lors des expérimentations menées à l'université de Leeds en Angleterre, montrent que les patients, grâce à ce système, parviennent à reconstituer des souvenirs jusqu'alors oubliés. Certaines images provoquent le 'petit clic de la réminiscence', explique Christopher. On constate une augmentation du processus d'attention et de la mémoire ». Ainsi après la visite d'un musée, un patient s'est souvenu en revoyant les photos, de la conversation du retour avec un chauffeur de taxi, jusque là totalement oubliée. L'étude se poursuit donc en France grâce au travail de Christopher Moulin et son épouse, Céline Suchet, chercheuse au CNRS.

Clichés pris avec la Sensecam

Remerciements à Stephane Aragon, L.E.A.D pour la réalisation de cette vidéo.

Septembre 2013 : Travail en commun avec le Dr Olivier Rouaud, neurologue au CHU de Dijon
Des tests sur des patients atteints de la maladie d'Alzheimer analyseront le fonctionnement de la mémoire et les rééducations possibles.
Un projet du même type est prévu avec le Portugal. « Notre but est d'aider les personnes qui souffrent mais également leur entourage, souvent très touché par ce genre de pathologie. La Sensecam permet d'obtenir d'excellents résultats jusqu'à maintenant. Rééduquer et stimuler la mémoire par ce biais permettrait de prescrire autre chose que des médicaments ».