université
de Bourgogne

Electronique de pointe : un nouveau plateau technique au service des chercheurs

L'ICB (laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne) et le LE2i (Laboratoire Électronique, Informatique et Image) se sont associés pour la création et mise en place d'une plateforme mutualisée de placement-soudure de composants électroniques (PMpscE). L'inauguration de cette nouvelle structure a eu lieu le jeudi 6 juin 2013 à Dijon.

Actu-Electroniciens-2013L'évolution des technologies permet la mise à disposition sur le marché d'objets de plus en plus petits mais aux fonctionnalités et à la puissance de calcul toujours plus développées. Cela conduit inévitablement à la miniaturisation des composants électroniques qui les constituent. Le monde de la recherche n'échappe pas aux phénomènes puisque les chercheurs, à la fois, imaginent et développent les objets de demain et utilisent cet apport de la miniaturisation dans leurs protocoles expérimentaux (capteurs embarquées, caméras intelligentes,...). Exit le fer à souder et le fil d'étain ! Pour mettre en oeuvre ces composants électroniques de dernières générations dans des systèmes complexes, il convient d'équiper la communauté scientifique d'un outil de travail adapté, spécifique et ambitieux.

C'est l'objet de la plateforme mutualisée PMpscE (Plateforme mutualisée de placement, soudure de composants électroniques)

La plateforme PMpscE

Le développement des technologies liées aux besoins du grand public a conduit à l'émergence de nouveaux composants électroniques disposant d'une miniaturisation de plus en plus pointue et intégrant des fonctionnalités puissantes. Ces technologies devenues indispensables dans le développement des équipements scientifiques étaient jusqu'à présents difficilement accessibles sans faire appel à une sous-traitance coûteuse. Avec ce nouveau plateau technique PMpscE, localisé au coeur des laboratoires, les services électroniques de l'ICB et du LE2i se dotent d'un outil au plus proche de la recherche. Les ingénieurs et techniciens en électronique apporteront des solutions innovantes et des possibilités nouvelles en termes d'instrumentation scientifique aux chercheurs. Ces derniers pourront accéder à la mise en oeuvre des composants électroniques montés en surface de dernière génération mais aussi réaliser des prototypes plus rapidement pour des pièces uniques ou de petites séries. Enfin, la plateforme va permettre d'effectuer des interventions de dépannage sur les équipements scientifiques récents.

Focus sur le métier d'électronicien dans la recherche

L'exploitation d'une telle plateforme est possible grâce aux personnels techniques qui l'animent, notamment les électroniciens. Le métier d'électronicien est riche et diversifié. Modéliser un composant, concevoir une carte électronique, développer un programme informatique spécifique....Le travail est mené dans le cadre de projets de recherche où adaptation et intégration sont maîtres-mots.

Pour en savoir plus : Le réseau des électroniciens du CNRS