université
de Bourgogne

Finale régionale de MT180 : doctorante à l’uB, Karen Rihani rafle la mise !

Finale régionale de MT180 : doctorante à l’uB, Karen Rihani rafle la mise ! Karen Rihani (3e en partant de la droite) et les candidats à la finale régionale MT180 Bourgogne-Franche-Comté © UBFC

La finale régionale du concours « Ma thèse en 180 secondes » (MT180), organisé par Université Bourgogne Franche-Comté a eu lieu le 19 mars 2018 au Grand Kursaal à Besançon. Cette année, c'est Karen Rihani, doctorante à l'université de Bourgogne et à l'INRA (CSGA) qui a remporté le triplé gagnant, en remportant à la fois le Prix du Jury, le Prix du Public et le Prix des Lycéens !

Lucille Despres, doctorante à l'UTBM et 2e Prix du public, accompagnera Karen en demi-finale nationale en avril. Elles représenteront la Bourgogne–Franche-Comté. Pour arriver en finale ?

Ma Thèse en 180 secondes : le « The Voice » des sciences !

Inspiré de Three minute thesis, qui a eu lieu pour la première fois en 2008 en Australie, le concours permet à des doctorants de présenter leur sujet de recherche de façon vulgarisée, devant un public novice et diversifié. Il s'agit de faire un exposé clair, concis et convaincant autour de leur projet de recherche, le tout en 3 minutes « top chrono », avec l'appui d'une seule diapositive !

Si la recherche se taille la part du lion, l'art oratoire et la présence scénique sont déterminants. Parmi les critères décisifs : éloquence, gestuelle, et ce petit plus de tension dramatique, d'humour ou d'originalité qui fera la différence !

Karen speedsearchingTriplé gagnant pour Karen Rihani

Karen Rihani a raflé la mise puisqu'elle a remporté à la fois le Prix des lycéens, le Prix du Jury et le Prix du Public. Karen est doctorante en biologie à l'uB : jeune chercheuse en comportement animal à l'INRA, elle mène ses recherches au Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation de Dijon, sous la direction de Loïc Briand et Jean-François Ferveur. Ses travaux portent sur l'odorat et le goût, et en particulier le trajet qu'empruntent les odeurs jusqu'à notre cerveau. Ses objets d'étude ? Des petites mouches appelées drosophiles.

Pour présenter son sujet de thèse, Karen a convoqué les voyages en caravelle de Christophe Colomb. Pourquoi cette image ? « C'est comme ça que j'ai compris mon sujet de thèse quand on me l'a expliqué ! Il y a du liquide, il y a des transporteurs... alors l'image du bateau s'imposait d'elle-même ! » Un vrai talent de conteuse, une énergie débordante et de belles métaphores qui ont convaincu les jurés et le public ! Etait-elle stressée pour la finale ? « Oui, un peu pendant la présentation devant les lycéens l'après-midi, mais le soir, ce n'était que du plaisir ! Et puis, j'aime les challenges ! »

« Backstage »

MT180 est un exercice difficile auquel les jeunes chercheurs ne sont pas habitués. Ils se préparent plusieurs semaines en amont. Karen a d'ailleurs remercié les médiateurs qui l'ont aidé. « Je me suis préparée avec des amis doctorants, confie Karen, et j'ai fait deux répétition avec l'équipe de l'Experimentarium. Puis, j'ai testé ma présentation avec d'autres doctorants ». Crash test concluant.

Lors de la dernière ligne droite, les doctorants sont accompagnés par un vidéaste et un metteur en scène. L'escorte est exigeante mais toujours bienveillante. Entendu en coulisses : « C'est quand même nos loulous ! » « On les aime nos doctorants ! ». Et entre finaliste ? « C'était très sympa s'enthousiasme Karen. Les vidéos nous ont mis dans le bain, tous ensemble, dans un esprit que j'ai adoré ! » Primés ou non, ils ont tous joué le jeu et ont été brillants !

 La finale régionale MT180

Dix doctorants de l'Université Bourgogne-Franche-Comté ont participé à la finale régionale : Alicia Annovazzi (UTBM), Thierry Arrabal (UFC), Sarah Bastien (uB), Aurélie Bernet (UFC), Jérémy Decerle (UTBM), Lucille Despres (UTBM), Anastasia Eschevins (uB), André Naz (UFC), Angélique Philipona (UFC) et Karen Rihani (uB).
Ils avaient « 180 secondes pour faire partager leurs passions, 180 secondes pour expliquer clairement leurs thèses, 180 secondes pour convaincre le jury, 180 secondes pour convaincre le public, 180 secondes pour résumer plusieurs années de travail, 180 secondes pour se qualifier pour la finale nationale ! » résume Jérémy Quérenet, médiateur scientifique et animateur de la soirée.

Face à eux, le public (lycéens et grand public), et un jury composé de Philippe Lutz, Directeur du Collège Doctoral d'Université Bourgogne Franche-Comté, Claire Dupouët, Vice-Présidente Politiques culturelles à l'Université de Franche-Comté, Samuel Cordier, Directeur de l'Office de Coopération et d'Informations Muséales (OCIM), Catherine Schulbaum, Journaliste à France Télévision et Justine Lobbé, lauréate régionale 2017 du concours MT180.

Juliette Brey-Xambeu