université
de Bourgogne

Grégoire Courtine, ancien de l’uB et mondialement reconnu pour ses recherches contre la paralysie

En collaboration avec l'université de Zurich, puis l'école Polytechnique Fédérale de Lausanne, Grégoire Courtine a mené des travaux sur les blessures de la moelle épinière. Ses équipes ont découvert que des rats blessés à la moelle épinière et en grande partie paralysés remarchent normalement grâce à une stimulation électrique et chimique.

Actu-Gregoire-Courtine-2012Dijonnais, Grégoire a fait ses études en STAPS puis s'est passionné pour le cerveau. Après une thèse sur l'organisation neurale et le contrôle de la marche humaine à l'université de Bourgogne, il s'envole pour Los Angeles. Là-Bas, il passe cinq années à développer des méthodes pour faire remarcher des rats paraplégiques.

En 2007, il est récompensé par le prix du meilleur chercheur de l'université de Los Angeles (UCLA).

En 2008, l'université de Zurich lui propose de monter son propre laboratoire.

L'étude conduite par son laboratoire révèle qu'avec une stimulation chimique, puis électrique, et un entraînement physique soutenu, la moelle épinière peut se réveiller et recommencer à contrôler le mouvement des jambes.

L'enjeu est de taille, chaque année plus de 50000 personnes dans le monde subissent des accidents de la moelle épinière. Ces recherches entrouvrent un espoir pour toutes les victimes de paralysie.

http://www.project-rewalk.com