université
de Bourgogne

Le Mont-blanc prend de la Hauteur

Le Mont-Blanc gagne de l'altitude grâce à ses glaciers qui le protègent de l'érosion. C'est le résultat d'une nouvelle étude menée conjointement par l'université de Bourgogne (laboratoire Biogéosciences - uB/CNRS) et l'Université de Chambéry qui vient de paraître dans le journal Earth and Planetary Science Letters et qui est mise en avant dans un article paru sur le site de Nature News.

Actu-mont-blancLes chercheurs ont mesuré le taux d'érosion et déterminé l'origine des sédiments sous l'un des plus grands glaciers du Mont-Blanc, le glacier des Bossons.

Ces résultats ont ensuite été comparés avec les taux d'érosion des zones non englacées. Près du sommet, sous une glace froide (température inférieure à 0°C), l'érosion est au moins 16 fois moins efficace que sous une glace tempérée que l'on trouve entre 3300 m d'altitude et le front du glacier.

Ces travaux démontrent que la présence de glace froide protège le sommet de l'érosion et permet ainsi au Mont-Blanc de gagner de l'altitude à une vitesse de 1 mm/an.

Cette étude a été réalisée dans le cadre du programme de recherche Erosion and Relief Development in the Alps, soutenu financièrement par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) et dirigée pour l'axe « étude de glaciers actuels », par Jean-François Buoncristiani (Université de Bourgogne, CNRS laboratoire Biogéosciences).

Plus d'infos :
L'article en ligne sur le site de la revue Earth and Planetary Science Letters
L'article en ligne sur le site de la revue Nature
Le descriptif du programme de recherche sur le site de l'ANR